Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

DES NOUVELLES DE BABACK ...

DES NOUVELLES DE BABACK…au 16 février 2013

 

 

 

 

 

 

Nous avons eu, ces jours-ci,

quelques nouvelles du village, par téléphone.

 

 


 

Tout le monde va bien ... et le village pense bien à nous...

La population de Baback est très fière de sa nouvelle case de santé

et les consultations sont en augmentation !...

 

 

 

Ngore, le responsable des soins,  

continue son activité en solo,

puisque la matrone (sage femme) , Marem,

femme du directeur de l’école, Adiouma N’GUEYE,

a dû s’interrompre quelques temps pour accoucher

il y a 15 jours d’un petit Alliou.

 

En attendant son retour,

les femmes de Baback vont donc accoucher

au dispensaire de Gate à quelques kilomètres de là.

 

 

 

 

 

La fréquentation de la case de santé a, semble t-il, augmentée

mais les revenus dégagés par les pansements effectués

n’ont pas été suffisants pour rémunérer

l’emploi de la femme de ménage quotidiennement.

 

L’association a donc, passagèrement,

collaboré à sa contribution

avant de trouver une autre solution.

 

 

Bissan Tine, un des instituteurs,

responsable du comité de santé,

avait convenu, avant que nous intervenions,

de faire l’avance des frais, pour ce poste,

sur le compte de la caisse du comité de santé.

L'entretien quotidien de la case de santé

a donc été bien intégré,

C'est, pour nous, très positif...

 

 

Il m’a confirmé que, depuis la réfection de la case

et notre passage en novembre (expédition soignante),

une réflexion est entamée avec la communauté rurale

pour édifier une maternité à Baback;

Ce qui laisse à penser que l'activité de la case de santé

est, aujourd'hui,  bien reconnue

par les représentants locaux...

 

L’intérêt premier étant d’obtenir

un poste de matrone rémunéré…affaire à suivre …

 

Si le projet abouti ....

l’équipement de la maternité fera l’objet d’un nouveau projet

pour Baoback, dans les années à venir, et en fonction de nos fonds.

 

 

Modou, moniteur  des tout-petits, a, quant à lui,

également confirmé que, pour la case des tout-petits,  

le système de ticket mis en place

pour l’inscription mensuelle des tout-petits

oblige les parents à payer.

De ce fait, ceux qui y adressaient leurs enfants sans jamais payer n’ont pas plus adressé leurs enfants à la case des tout-petits.

 

 

Aujourd’hui, 22 enfants profitent de ses activités

mais, pour autant, le salaire de Modou n’a pas augmenté :

500 FCFA par enfant et par mois : 11 000 FCFA

soit environ 17,60 euros par mois…

 

L’association a soutenu également Modou,

sur un complément  de salaire pour le premier trimestre,

pour entretenir sa dynamique,

dans l'espoir d'une nouvelle construction de case des tout-petits

en 2013, qui justifiera, de manière plus pertinente,

les devoirs d'inscription et de paiement de la part des parents.

 

 

 

Nous avons vu doublé la classe du Cours d'initiation (avant le CP), l'année dernière, par le simple fait

de notre présence et nos actions sur le terrain..

 

 

 

La case des tout-petits est donc, aujourd’hui,

une priorité pour Baoback,

devant l’état d’insalubrité et de délabrement

qui n’est plus à démontrer.

 

 

Vous trouverez dans «  Galerie Photos »,

des images de la case des tout-petits

à différentes périodes :

en nov. 2011, nous avions pu entreprendre

une rénovation sommaire de la case :

moustiquaires en haut des murs, peintures blanche…

ce qui a permis de retarder

le projet d'une nouvelle construction,

qui, somme toute, est coûteux,

et nécessite, de notre part,

de trouver des fonds conséquents.

 

Sur certains clichés,

nous constatons que la peinture s’est érodée avec la saison hivernale, que l’harmattan a arraché, quelque peu, les moustiquaires,

et que les murs se lézardent...

 

Le lieu manque de convivialité et de sécurité pour les enfants.

 

 

 

Pourtant Modou, bien que parfois découragé, 

s'accroche, comme il aime à dire,

pour les enfants de son village.

 

Modou est une source d'idées,

de créativité, d'énergie...

c'est un "passeur de sens" pour les enfants,

un "passeur" de règles de vie,

de règles d'hygiène,

un communicateur,

un éducateur,

un maître de confiance...

pour les enfants qui l'entourent.

 

 

Son sérieux et sa profondeur

nous ont toujours interpellés, séduits, ravis...

 

Sa convivialité, sa sensibilité,

et son humilité le caractérisent.

 

Il nous a convaincus de son rôle primordial

dans l'éveil des tout-petits

et dans les répercussions familiales

de changements de comportements

que les enfants introduisent au coeur même des familles

(règles d'hygiène, apprentissage, information...)

 

 

Il s’adonne à conserver les nattes

que nous avions financées

pour mettre au sol,

et tous les jouets et jeux

que vous nous avez gentiment remis

et  que nous y avons déversés.

 

Le soir, il rentre tout le matériel

dans une pièce de l’école

pour le redéballer le lendemain,

la porte ne fermant pas à clé

et les ouvertures offrant l’accès à tout public.

 

 

 

Cette année devrait donc axer son intérêt

sur la construction de la case des tout-petits pour l’automne,

selon les moyens de l’association.

 

Je vous rappelle

 

que les cartes d’adhérents vous attendent,

( 8 euros la carte- 15 euros les 2)

 

 

que des demandes de subventions sont en cours ,

 

 

que des ventes caritatives auront lieu en mai et décembre ;

 

 

NOUS ESPÉRONS VIVEMENT VOIR CE PROJET ABOUTIR.

 

 

Toute l’équipe pédagogique de l'école primaire,

Modou, le moniteur de la case des tout-petits,

et Ngore, le responsable des soins,

Vous transmettrent un Grand BONJOUR

et de jolies pensées !!!!

 

 

 



Réagir


CAPTCHA